Cybersécurité, défense et maîtrise de l’information : à quoi sert l’analyse du discours de la cyberdéfense ?

Les problématiques de cyberdéfense deviennent de plus en plus incontournables dans un contexte d’explosion de la mobilité, de généralisation de la dématérialisation des transactions et d’explosion des réseaux sociaux. Le renforcement de la lutte contre la cybercriminalité est d’ailleurs devenu l’une des priorités de l’Union européenne.

L’analyse du discours de la cyberdéfense a un rôle à jouer dans ce contexte. Précurseur dans le domaine, le projet ALICIA (Analyse LInguistique Contrastive du français et de l’anglais de l’Informatique Appliquée à la cyberdéfense) y contribue.

En effet, le projet de thèse de doctorat en sciences du langage qui a donné naissance à ce carnet de recherche trouve précisément son origine dans une difficulté fréquemment rencontrée par les traducteurs pragmatiques travaillant sur le discours de la cyberdéfense : le manque de sources de référence fiables et à jour dans une discipline novatrice, elle-même en train d’émerger en tant que sujet d’étude indépendant : la cyberdéfense.

Ce contexte particulier met en exergue la nécessité de s’affranchir des dictionnaires et autres lexiques pour compiler ex nihilo des corpus (parallèles ou comparables) dans le but de pallier en un minimum de temps le manque d’ouvrages de référence traditionnels et permettre au professionnel de travailler sur ses projets de traduction en étant opérationnel dès le premier jour.

Dans les domaines technologiques novateurs, tels la cyberdéfense et la cybersécurité, les traducteurs pragmatiques se montrent, souvent à raison, méfiants envers les dictionnaires et bases de données terminologiques compilées par des experts de la langue ; ils ont naturellement tendance à se référer aux experts du domaine.

Les experts n’étant pas facilement accessibles dans le domaine de la cyberdéfense, l’extraction linguistique de données à partir de corpus linguistiques issus de sources dont la validité est attestée semble pouvoir apporter des solutions à la fois rapides et efficaces aux questions linguistiques que se posent les traducteurs pragmatiques.

Rédaction : AC Perrigaud

Sources utilisées pour la rédaction de ce billet :

  • Altérité(s) / altération(s) du discours spécialisé à l’épreuve de la traduction : le discours de la cyberdéfense à l’auberge du lointain, AC Perrigaud, Communication à l’occasion du Séminaire HCTI, UBO, Brest, 27/04/2016.
  • Analyse linguistique contrastive du français et de l’anglais de l’informatique, l’exemple de la cyberdéfense, Communication à l’occasion du Forum des doctorants ALL/SHS, UBO, 25/05/2016.
  • La traduction des expressions figées de l’anglais vers le français. Le cas des expressions figées anglaises relatives à la cyberdéfense, AC Perrigaud, Communication à l’occasion du Colloque international « Les séquences figées : des propriétés linguistiques à l’enseignement en FLE », UBO, Brest, 14/10/2016.
  • Les marques de genre(s) dans le discours de la cyberdéfense, AC Perrigaud, Communication à l’occasion du Séminaire HCTI, UBO, Brest, 14/12/2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.